Logo de la communauté du collectif Parking Garage  Collectif Parking Garage
 
  La communauté qui vous aide à investir dans les parkings et les garages !

Logo blog du collectif Choisir et déclarer ses impôts sur les revenus locatifs







C'est la période où il faut remplir sa déclaration d'impôts sur les revenus et nous avons reçu de nombreuses demandes de la part de nos lecteurs... C'est pourquoi nous publions cet article pour vous aider à déclarer au mieux vos revenus locatifs.
 
Etude du marché locatif dans un secteur
 
Comme tous revenus, les loyers d'une location (stationnement, immobilier, parking, garage ou box) sont considérés comme des revenus fonciers imposables. Vous avez le choix entre deux régimes d'impôts sur les revenus locatifs: micro-foncier ou réel.

Comment choisir son régime d'impôts foncier :

La déclaration sous le régime micro-foncier est simplifiée, et l'abattement fixe de 30% reste l'avantage principal. Ce régime d'impôt est intéressant à condition que le montant total de vos charges et de vos emprunts ne dépasse pas 30% de vos revenus. Sachant que si vous revenus fonciers dépassent 15.000 € par an, vous devrez obligatoirement opter pour le régime réel.
Le régime réel permet de calculer votre revenu foncier net, en déduisant de vos loyers toutes les charges liées au propriétaire. L'abattement calculé par l'administration fiscale est directement lié à vos dépenses, vous permettant même de réaliser un déficit foncier dans une limite de 10.700 €. Seul inconvénient au système, lorsque vous choisissez le régime réel, vous êtes bloqué dans ce régime pour 3 années consécutives. Très avantageux si vous réalisez et étalez sur plusieurs années des travaux de rénovation ou d'amélioration sur vos biens.
 

Déclarer ses revenus locatifs en micro-foncier :

Vous devez simplement reporter le montant de vos loyers encaissés sur la déclaration N°2042 dans la case réservée au régime micro-foncier. Les revenus locatifs comprennent bien évidement tous les loyers encaissés dans l'année, sans oublier vos provisions sur charges ; seul les cautions sont à exclure.
L'administration fiscale va vous appliquer un abattement forfaitaire de 30% sur ces revenus avant de les ajouter à vos autres revenus et salaires, pour calculer votre imposition.


Déclarer ses revenus fonciers au réel :

Voici la liste des charges et des frais déductibles de vos revenus locatifs bruts, suivant l'article 31 du code général des impôts:
  • Frais et charges de gestion : regroupe toutes les rémunérations (honoraires, commissions, salaires et charges sociales) versés à votre syndic de copropriété ou à un employé (gardien ou concierge). Ainsi que tous les frais de procédure juridique que vous avez engagées contre un ou plusieurs locataires, attention comptez uniquement le coût juridique réel et non les éventuelles pertes financières. Puis enfin, les autres frais de gestion qui n'entrent pas dans les catégories précédentes à hauteur de 20€ par an et par bien loué pour lesquels vous devez bien évidement avoir des factures en guise de justificatifs. Dans le cas d'un paiement de provision sur charges à votre syndic, vous devez déduire le montant de la provision en régularisant la différence lors de votre déclaration d'impôts sur le revenu de l'année suivante.
  • Charges récupérables et non récupérées : vous trouverez la liste complète des charges et taxes récupérables auprès de votre locataire en lisant notre sujet: liste des charges récupérables.
  • Primes d'assurances : regroupe toutes les coûts d'assurances liées à vos biens immobiliers loués (assurance vol, incendie, dégât des eaux, bris de glace, vandalisme, causes naturelles, assurance crédit et loyers impayés).
  • Intérêts d'emprunt : les intérêts des emprunts souscrits lors de l'achat ou de la réalisation de travaux sont déductibles.
  • Impôts et taxes à la charge du propriétaire : retrouvez la liste complète de ces taxes et impôts en lisant notre article: impôts, taxes et charges, qui paye quoi ?
  • Dépenses d'entretien et de petite réparation : regroupe tous les travaux relatifs à l'entretien et le maintient de l'état locatif de vos biens (réparation de serrure, porte basculante, entretien et peinture des sols, etc...)
  • Travaux d'amélioration : vous pouvez inclure le coût de travaux de rénovation électrique, de remplacement d'une porte de garage... Cependant, tous les travaux dit de gros œuvre qui consistent à l'agrandissement d'un bien ne sont pas déductibles.


Tableau comparatif des régimes d'impôts foncier :

Les membres du collectif ont réalisé un tableau pour vous aider à choisir votre régime d'impôt.
 
Choix du régime d`impôts foncier (réel ou micro foncier)

Vous pouvez télécharger notre tableau comparatif des régimes d'impôts en cliquant ici.

 

Ne ratez plus aucun de nos articles, inscrivez vous !

 














 
 
Vous avez aimé cet article ?  Partagez-le avec vos amis en cliquant ci-dessous :
 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Expulser locataire garage
Comment gérer un locataire nuisible pour ses voisins
investir quels sont les risques ?
Comment bien remplir votre déclaration d'impôts ?
Où investir 200.000 € dans l'immobilier ?


• Catégories liées :
droit
Cette catégorie regroupe tous nos articles qui traitent du droit au stationnement.
investir
Cette catégorie va aider les futurs propriétaires à réussir leurs investissements dans les parkings et les garages.


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Le 9/6/2015 par l'équipe :Logo blog forum

@ Guillaume :
Bonjour Guillaume,
Merci pour votre commentaire, nous sommes ravis que notre tableau puisse vous aider !

Bien cordialement,
L'équipe du collectif Parking Garage.
Le 4/6/2015 par Guillaume :

bonjour l'équipe, merci pour votre aide!
comme d'habitude tout est très clair et votre tableau de comparaison des régimes est génial, merci!!